Books

Vous n’espériez quand même pas un CDD ?, Le Seuil, 3 mai 2018.
Bande dessinée satirique sur les entretiens d’embauche.

Couv_Ramadier_CDD_Seuil

L’air faussement décontracté de la directrice des ressources humaines, le sourire narquois du jeune people manager censé vous mettre à l’aise, la question piège qui vous a déstabilisé, le café trop allongé que vous vous êtes forcé à boire, le tutoiement et la tape sur l’épaule qui sentent les faux espoirs… Que vous soyez un éternel stagiaire, en CDD ou en poste depuis le siècle dernier, vous avez forcément un souvenir de vos entretiens d’embauche.
C’est une rencontre fondatrice au cours de laquelle peut se jouer votre avenir… ou celui d’un autre. Mais c’est surtout une scène où se nouent des relations de séduction et de pouvoir. Votre motivation et votre éloquence auront-elles le dernier mot ? Dans le monde du travail d’aujourd’hui, celui du team building et des open spaces, mieux vaut miser sur votre flexibilité – et courber un peu l’échine.
Bienvenue dans la jungle.

 

Arne Næss, Pour une écologie joyeuse, Actes Sud, coll. Domaine du Possible, 2017.
Essai libre sur le philosophe norvégien Arne Næss.

ArneNaess_MathildeRamadier_ActesSud_couv

ArneNaess_MathildeRamadier_ActesSud_4decouv

Cet ouvrage est un essai libre sur la vie et l’œuvre d’Arne Næss, philosophe norvégien, écologiste engagé et alpiniste de renom. Dans les années 1970, Næss développe un “mouvement” écologique – plutôt qu’une philosophie – très personnel : une “écosophie”, c’est-à-dire un lien à l’écosphère et à la nature, cette entité dont nous faisons partie au même titre que les autres espèces, et non une ressource inépuisable extérieure à nous. Il s’attache donc à adopter une attitude particulière vis-à-vis de l’environnement et à vivre en harmonie avec la nature. Au-delà de sa pensée philosophique, des ouvrages théoriques et des concepts qu’il développe, Næss invite chacun à découvrir son propre rapport à la nature, dans un processus d’identification – et donc d’empathie –, afin de fonder les bases nouvelles d’une écologie qu’il nomme “profonde”. Jamais dogmatique ni extrémiste, l’oeuvre de Næss incite au contraire le lecteur à mettre en oeuvre sa propre ”écosophie”, créa­tive et tolérante, à s’inventer une vie plus écologique sans boule­verser complètement ses habitudes, voire en améliorant sa qualité de vie.
Une perspective écologiste qui pourrait sembler évidente, une nouvelle voie pour le développement personnel, sans école de pensée.

Avec le soutien du programme Stendhal de l’Institut Français.

 

Bienvenue dans le nouveau monde. Comment j’ai survécu à la coolitude des start-ups, Premier Parallèle, 2017.
Essai libre sur la face cachée du travail dans les start-ups.

bienvenue_dans_le_nouveau_monde_ramadier

Le jour où Mathilde Ramadier, jeune Française expatriée à Berlin, reçoit dans sa boîte mail le « Welcome Kit » de la startup qui vient de l’embaucher, elle ouvre de grands yeux ronds. « Chère Mathilde, bienvenue chez The Base ! Tu trouveras ci-joint le Welcome Kit qui t’expliquera tout pour tes nouvelles aventures chez nous. Enjoy ;) ! À demain. Joanna. » L’entreprise promet une vie cool, dans un environnement friendly ponctué de smileys. Un employé est en retard ? Il le paiera, le lendemain, en croissants chauds pour toute l’équipe — ou plutôt la « team ». Une « team » dans laquelle on n’est jamais « stagiaire », mais toujours « manager » de quelque chose.
Un rêve éveillé ? Les habits neufs de la précarité, en vérité. Où le « management du bonheur » cache l’organisation d’une concurrence impitoyable entre des travailleurs jetables et sous-payés. De ses diverses expériences dans la Silicon Allee berlinoise, Mathilde Ramadier a rapporté un récit au vitriol. Elle y mêle anecdotes personnelles et analyse de cette novlangue abêtissante qui fait passer les employés du service clients pour des « réparateurs de bonne humeur ». Ou comment toute une génération, ici comme ailleurs, se casse le nez en fonçant dans le mur de la « nouvelle économie ».
« Bienvenue dans le nouveau monde », vous dit-on.

 

Une écosophie pour la vie. Introduction à l’écologie profonde, Le Seuil, 2017.

Une_ecosophie_pour_la_vie_Arne_Næss_Afeissa_Ramadier

Préface d’Hicham-Stéphane Afeissa, introduction de Mathilde Ramadier. Textes traduits du norvégien par Naïd Mubalegh et de l’anglais par Pierre Madelin, sous la direction scientifique de et révisée par Hicham-Stéphane Afeissa.
Introduction à l’écologie profonde. Cet ouvrage, constitué de textes majeurs d’Arne Næss (1973 à 2002), poursuit deux objectifs : contribuer à la reconnaissance de Næss comme l’un des philosophes majeurs du XXe siècle, encore largement méconnu comme tel en France. Aider à comprendre son concept de deep ecology (écologie profonde), élaboré en partie grâce à sa pratique de l’alpinisme et à la relation étroite qu’il entretient avec la montagne.

 

Et il foula la terre avec légèreté, Futuropolis, 2017.
Roman graphique sur l’écologie, la Norvège et le pétrole. Dessins et couleur : Laurent Bonneau.

etilfoulalaterreaveclegerete_bonneau_ramadier

Ethan étudie les gisements pétroliers. Il reçoit une proposition de poste, au nord de la Norvège où du pétrole a été découvert. Il quitte Paris pour Bodø, proche du cercle polaire. De ce premier voyage d’acclimatation, il ne rentrera pas indemne. Le déplacement professionnel devient un déplacement des principes acquis. Une bascule s’opère : le voyage de repérage renverse les points de vue et étourdit vers d’autres perspectives. Le regard et la pensée se voient ouverts, au-delà d’une géographie. « Être là, ce n’était pas simplement chercher ses repères et reconstruire le connu. Il fallait se rendre disponible… Être à l’affut des moindres choses pour comprendre ce nouvel environnement, l’expérimenter.

 

Berlin 2.0, Futuropolis, 2016.
Story about Berlin today. Drawings and colors: Alberto Madrigal. Available in Spanish by Norma and Italian by Bao.

Berlin-2.0_Mathilde_Ramadier_Alberto_Madrigal

Septembre 2011. Margot, 23 ans, décide de quitter Paris pour Berlin et débuter sa vie professionnelle dans le milieu de la culture. Berlin est une des villes parmi les moins chères d’Europe de l’ouest et bénéficie surtout d’une image tellement plus débonnaire, créative, plus vivante, moins affolante que Paris où elle étouffe. Là-bas, le marché du travail semble plus prometteur. Une fois installée, alors qu’elle prend des cours d’allemand avec des jeunes venus du monde entier, Margot sent qu’elle a fait le bon choix. Tout lui semble possible : la vie est plus douce et les premières rencontres lui permettent de s’intégrer rapidement. Vernissages d’expos, sorties au parc ou en club techno, le temps passe vite… il lui faut maintenant une activité rémunérée. Ici, les boulots se trouvent via les réseaux sociaux, sur le net ou par Facebook. Plusieurs opportunités s’offrent à elle assez vite dans des start-up. L’ambiance y est jeune et décontractée. Mais, comme le lui conseille une amie : « Après, le salaire… ce sera à toi de juger. Mais c’est toujours une histoire de compromis. » De simples stages non rémunérés aux contrats précaires payés 400 € par mois pour des horaires à rallonges avec licenciement sans préavis, Margot va alors découvrir la face cachée de ce « modèle allemand ». L’optimisme et la motivation de cette émigrée diplômée sont mis à l’épreuve lorsque la réalité de la ville et de la crise européenne finissent par se confronter à ses attentes.

Avec le soutien du Centre National du Livre.

 

Sartre, Dargaud, 2015.
Biography of Jean-Paul Sartre. Drawings: Anaïs Depommier. Available in the US by NBM Publishing, in German by Egmont Verlag, in Korean by Jhagun Gheel. Soon in Spanish (Spain and Argentina).

Couverture

“J’ai été jusqu’aux moëlles pénétré de ce que j’appellerai l’illusion biographique, qui consiste à croire qu’une vie vécue peut ressembler à une vie racontée.”

Pour certains le philosophe de l’existentialisme, pour d’autres l’éternel provocateur, l’écrivain engagé, le militan incertain, le bourgeois repenti, le compagnon de route de Simone de Beauvoir… De ses premières lectures dans le jardin du Luxembourg au refus du prix Nobel de littérature, Jean-Paul Sartre fut tout cela à la fois.

 

Rêves Syncopés, Dargaud, 2013.
Sur les musiques électroniques, la culture techno et Laurent Garnier. Dessins et couleurs : Laurent Bonneau.

couv_revessyncopes

4ecouv_revessyncopes